British American Tobacco à propos de l’interdiction européenne des cigarettes mentholées :

L’interdiction des cigarettes mentholées est l’occasion d’arrêter de fumer pour 100 000 Belges

À partir du 20 mai, un peu plus d’une centaine de milliers de Belges vont devoir se passer de leurs cigarettes au menthol étant donné que l’Europe en interdit spécifiquement la commercialisation à partir de cette date. Selon une étude menée récemment par l’organisme privé américain, National Bureau of Economic Research, l’interdiction des cigarettes au menthol, en vigueur depuis 2018 au Canada, n’a pas eu les effets escomptés sur le nombre de fumeurs. Les jeunes, principalement, ont effectivement continué à fumer. Ils sont opté pour des cigarettes sans goût mentholé ou ont recherché des lieux où il était encore possible de les acheter légalement. « Pour permettre véritablement aux fumeurs d’arrêter de fumer, il faut que les pouvoirs publics les accompagnent dans leur démarche et qu’ils instaurent un cadre réglementaire en faveur d’alternatives moins toxiques comme les cigarettes électroniques », déclare British American Tobacco.

British American Tobacco, leader du marché en Belgique avec sa marque Vype, invite le gouvernement à instaurer, en plus des méthodes existantes permettant d’arrêter de fumer, un cadre réglementaire en faveur d’alternatives moins toxiques comme les cigarettes électroniques. Celles-ci sont aussi proposées avec le goût menthe et offrent le choix de plusieurs niveaux de nicotine qui permettent un sevrage tabagique progressif. Par ailleurs, selon une étude publiée dans The New England Journal of Medicine en 2019, les gens qui ont arrêté de fumer en optant pour la cigarette électronique ont eu deux fois plus de chance de réussir que ceux qui utilisaient des patches ou des chewing-gums de nicotine.

Selon les experts de la santé, en Belgique et à l’étranger, les produits de vapotage sont moins toxiques que les traditionnels produits de tabac. Citons notamment Public Health England (Royaume-Uni), l’Académie Nationale de Médecine (France) et très récemment le Royal Australian College of Physicians (Australie) parmi les institutions les plus réputées. Toutes estiment que le vapotage peut s’avérer pratique pour arrêter de fumer. En Belgique, des associations comme Tabacstop, la Fondation contre le cancer et l’Institut flamand pour une vie saine l’ont également affirmé à plusieurs reprises.

« À partir du 20 mai, de nombreux fumeurs vont rechercher des alternatives aux cigarettes mentholées. Les produits de vapotage sont aussi proposés au goût menthe et peuvent dès lors être une solution pour ceux qui le souhaitent. Le cas échéant, ces personnes opteront aussi pour une alternative moins toxique”, souligne Filip Buntinx, Government Affairs Manager BELUX

Selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano (cf. Enquête de santé 2018 — publication octobre 2019), « la plupart des usagers utilisent la cigarette électronique pour diminuer ou arrêter sa consommation de tabac (64 %) et pour l’aspect moins nocif/gênant de celui-ci (27,5 %) ».

 

A propos de British American Tobacco

À propos de British American Tobacco (BAT)

BAT est une entreprise leader de biens de consommation multi-catégories, fondée en 1902.  Notre objectif est de construire des lendemains meilleurs en réduisant l'impact de notre activité sur la santé en offrant un plus grand choix de produits agréables et moins risqués à nos consommateurs.  L'entreprise a annoncé son objectif d'augmenter le nombre de consommateurs de produits non combustibles à 50 millions d'ici 2030 et d'atteindre au moins 5 milliards de livres sterling de revenus dans les nouvelles catégories d'ici 2025.